fbpx

Préparons l’arrivée de 2020 tout en douceur

9 idées à tester pour préparer l'arrivée de la nouvelle année en douceur. Un article de J'aime la paperasse #entrepreneuriat

 

La fin d’année rime généralement avec un grand tourbillon. Les fêtes, le bilan, la nouvelle année et son lot de résolutions, tu vois un peu ? Eh bien, cette fois-ci j’aimerais arriver à cette période sereinement. C’est pourquoi je commence à la préparer dès aujourd’hui. Quelques actions simples pour une transition tout en douceur et dans un état d’esprit zen… Tu me suis ?

 

 

1 | Une boîte mail zen

 

Les mails… C’est un outil qui a changé notre mode de communication : gratuit, instantané, pratique. Le gros inconvénient, c’est que du coup, nous en sommes littéralement en-va-his !

Alors deux options :

  • soit tu t’es déjà penché(e) sur la question et ta boîte mail respire la sérénité et l’organisation,
  • soit tu as un nombre de mails dans ta boîte de réception qui s’écrit avec 3 ou 4 chiffres.

Au moment où j’écris cet article, ma boîte de réception compte hum… 1005 messages. Oui, tout ça.

Avant la fin de l’année, je tiens à organiser ma messagerie comme il se doit pour qu’elle respire et que j’y voie clair.

Des dossiers, des filtres automatiques et surtout un bel écrémage pour recevoir beaucoup moins de mails. Cela passera par le désabonnement à beaucoup de newsletters.

Aussi intéressantes soient-elles, si elles augmentent ma charge mentale, cela n’en vaut pas la peine, donc le choix sera drastique, quitte à me réinscrire plus tard lorsque j’en aurai l’envie et la disponibilité.

 

 

2 | Des papiers en ordre

 

Ce point, je l’écris sans grande conviction. Mes papiers ont toujours été organisés donc ce n’est pas un travail colossal mais il faut s’y mettre (et je n’en ai pas spécialement envie pour l’instant).

Le principe des papiers bien classés, ce n’est pas d’avoir un système parfait, super élaboré, avec plein de sous-catégories. Un système efficace permet de ranger en un minimum d’étapes.

 

Si tu veux t’y mettre, retiens un principe essentiel pour élaborer ton système de classement.

Lorsque tu auras besoin d’un papier, tu seras toujours en mesure de prendre une ou deux minutes pour l’atteindre. En revanche, lorsque tu devras classer tes papiers au quotidien (l’idéal) ou lors de tes grands élans de motivation, s’il faut faire plusieurs manipulations pour chaque papier, cela te fera perdre beaucoup de temps. Le risque, c’est de te décourager au point de ne plus t’y mettre et voir tes papiers s’empiler inexorablement.

Donc on reste sur la simplicité. Voilà pour la parenthèse, j’écrirai probablement un article sur le sujet un jour.

 

 

3 | Le minimalisme ou l’art du tri vertical

 

Voilà une des mes actions préférées. Bon, honnêtement, ça ne m’éclate pas toujours de le faire, mais qu’est-ce qu’on se sent bien après un grand tri !

Le concept du minimalisme est perçu de différentes façons. Pour moi, ce ne sera pas l’objectif d’avoir le moins de choses possible, mais surtout de conserver seulement ce qui t’est utile et te plaît.

 

Alors, traditionnellement, on parle de ménage de printemps, mais j’aime l’idée de commencer l’année avec cette fraîcheur. Tu apprécies plus ton environnement, tu te fais du bien en prenant soin de ton cadre de vie.

 

Par contre, il faut se rendre à l’évidence, désencombrer prend du temps et coûte en énergie. Donc, on y va tranquillement, inutile de viser la perfection. Chaque pas que tu auras fait, même si c’est dans une seule pièce ou avec un type d’objets, cela te fera du bien.

Et puis, le minimalisme va au-delà du matériel, c’est l’occasion de t’interroger sur ce qui t’encombre dans ta vie : as-tu de bonnes raisons de continuer avec cette charge ?

 

 

4 | Ton mood pour la nouvelle année

 

Tu l’auras compris, pour cette fin d’année, mon état d’esprit est un mélange d’action et de zénitude. Et pour l’an prochain ?

Pourquoi pas adopter un mot, un mantra, une citation, n’importe quoi, qui t’inspire pour la période à venir ?

La visualisation est également une activité intéressante pour soigner son mindset et se projeter dans la positivité. Certains l’incluent dans leur routine quotidienne : un moment pour te visualiser avec les résultats que tu souhaites obtenir, dans la vie que tu souhaites vivre, te voir dans le futur que tu souhaites construire pour l’intégrer à ta réalité.

 

Quand on connaît le pouvoir du subconscient… waouh !

Dans la même idée, tu peux réaliser un tableau de visualisation (visionboard) : des éléments visuels, photos, textes, qui t’inspirent et t’aident à te plonger dans l’état d’esprit que tu souhaites.

Le mien est affiché en fond d’écran avec la phrase du moment : « 2020… c’est mon année ! »

 

 

5 | Un planning minimaliste

 

Quand on voit cette liste pour préparer la fin d’année, on peut se dire que c’est incompatible avec un emploi du temps « slow ». Mais pas du tout !

Si tu lis cet article comme la liste de choses à faire absolument avant la fin du mois de décembre, je t’arrête tout de suite. Le but n’est pas de te charger davantage et de t’épuiser.

Ce sont simplement des idées dans lesquelles piocher, pour en réaliser une ou plusieurs, comme tu le sens, et surtout sans pression.

 

Et dans mes priorités, il y a l’allègement de mon emploi du temps. Désormais, je planifie seulement les impondérables (rendez-vous, activités familiales…) et un ou deux blocs d’activités par demi-journée. Avec également une plage sans programme pour absorber ce que je n’ai pas eu le temps de finir ou les imprévus, et une plage pour ne rien faire.

 

Cela ne m’empêche pas de fonctionner avec une to do list quotidienne, que je complète au fil de la journée avec ce que j’ai réalisé qui n’était pas forcément programmé, mais à partir du moment où j’ai pu cocher les impondérables et travailler sur l’activité majeure, c’est OK.

Et juste visuellement, le fait d’avoir un planning light, ça fait descendre la pression. Ce n’est bien sûr qu’une organisation parmi d’autres, mais en l’appliquant ne serait-ce que pendant une période pour souffler un peu, ça fait du bien.

 

 

6 | Ton petit cadeau pour ajouter du fun dans ton travail

 

Qui dit fêtes de fin d’année dit cadeaux, n’est-ce pas ? Alors, que penses-tu de t’offrir un cadeau ?

Il peut s’agir d’un vrai investissement sur toi avec les formations ou programme de développement personnel, ou de quelque chose de bien plus basique et terre à terre.

Si tu aimes la papeterie, de nouveaux cahiers et stylos qui te donnent envie de les utiliser.

Pour ton bureau, des accessoires pour l’organiser et le décorer.

Un agenda qui te fait de l’œil depuis un moment.

Tu saisis le concept : te faire un cadeau, même insignifiant, qui apporte une touche de fun ou de douceur dans ton environnement de travail.

 

 

7 | Prendre de l’avance

 

Je ne peux m’empêcher de penser à Julia du blog I don’t think I feel avec sa gestion des contenus. Parce que quand on part sur un stratégie de contenus, il faut avoir en tête que cela demande du temps, qu’il s’agisse d’articles de blogs, de vidéos ou autre support.

Cela demande également d’avoir l’inspiration pour continuer à alimenter notre communication, et un minimum d’organisation pour que ce soit cohérent et utile pour notre entreprise.

 

C’est l’exemple type d’activité pour laquelle il peut être pertinent de prendre un peu d’avance. Tu gagnes en cohérence parce que c’est pensé dans une stratégie globale, tu gagnes du temps parce que tu peux t’organiser en plages d’activité (batching) et surtout tu gagnes en sérénité car tu ne te demandes pas au dernier moment ce que tu vas publier et comment être dans les temps.

En participant au challenge 1 contenu par jour pendant 30 jours avec des articles de blog, je me suis rendu compte que j’étais tout à fait en mesure de beaucoup écrire en relativement peu de temps. Si j’avais étalé ces articles selon une fréquence plus raisonnable, j’aurais eu plus de 6 mois de contenus d’avance.

Alors sans aller jusque là, je tente de reprendre ce pli simplement pour me tranquilliser, surtout que je vais bientôt regagner mon poste à mi-temps donc pendant quelques mois cumuler à nouveau salariat et entrepreneuriat (avant le grand départ !!!!).

 

 

8 | S’autoriser à ne pas finir

 

As-tu une pile de livres non lus ou entamés mais pas terminés ? Des vêtements pas portés, dont tu n’as pas spécialement envie ou tu ne trouves jamais d’occasion, mais dont tu ne peux te résoudre à te débarrasser parce qu’après tout tu les as payés…

On a tendance à s’encombrer de beaucoup de choses comme cela. Physiquement mais aussi dans notre tête.

Un projet abandonné, un investissement qui finalement ne sert pas… C’est le genre de choses que l’on traîne trop souvent en se disant qu’on aurait dû/pu gérer autrement et éviter cette dépense inutile. Ou que si on a commencé, il faut finir. Ou culpabiliser de ne pas aller jusqu’au bout ou d’être parti dans plusieurs directions successivement.

Bon. Et si on se laissait tranquille un peu ? (Oui là je parle aussi pour moi.)

On a fait ce qui nous semblait bon à un moment donné compte tenu des informations dont on disposait, dans une certaine perspective. La donne a changé, ça n’a pas abouti, on a changé d’avis, ce choix n’est plus pertinent ? OK, on continue son chemin.

Inutile de se punir de ne pas avoir fait l’action parfaite, et rien ne nous oblige à terminer. On a vécu une expérience qui nous a apporté quelque chose et la vie continue, alors enterrons quelques dossiers, débarrassons-nous de quelques objets superflus et avançons plus légers.

 

 

9 | Accorde-toi de la légèreté

 

Le point le plus important de ce programme. Comme je te l’ai dit plus haut, l’idée n’est en aucun cas de te contraindre. Au contraire, l’organisation, la planification, la recherche constante d’amélioration, le travail sur soi, oui c’est important.

Mais ce qui importe, c’est ce qui se passe aujourd’hui, ton quotidien. Et ce serait dommage de l’oublier.

Alors, à côté de tout le sérieux et l’implication que l’on peut avoir dans ses activités, gardons du fun, faisons-nous plaisir. Plutôt que de courir vers « toujours plus, toujours mieux » (et de se comparer à d’autres qui n’en sont pas au même point), apprenons à apprécier le cheminement et avancer naturellement.

 

Et si le bonheur passait par un peu plus de légèreté et de fluidité dans notre quotidien ?

 

 

Laisser un commentaire

Retour haut de page