fbpx

Comment créer une entreprise sans argent

Peut-on créer une entreprise sans argent ? Si oui, comment y parvenir ? Réponses dans l'article de J'aime la paperasse. #entrepreneuriat #microentreprise #autoentrepreneur

 

Quand on parle d’argent et d’entrepreneuriat, on doit s’attendre à toutes sortes de réactions contradictoires voire de fantasmes.

Une entreprise, ça coûte cher ! La micro-entreprise, c’est gratuit ! Créer une entreprise sans argent, c’est (im)possible !

Alors à défaut de pouvoir mettre tout le monde d’accord, je te donne mon avis sur la question : comment créer une entreprise sans argent.

 

 

1 | La micro-entreprise, un statut souvent idéal pour minimiser les coûts

 

Un des grands avantages de la micro-entreprise (ou autoentrepreneur, c’est la même chose), c’est son faible coût de création et de gestion.

Les agents commerciaux doivent être inscrits au Registre spécial des agents commerciaux (RSAC), pour un coût d’environ 25 €. En dehors de ce cas particulier, la création d’une micro-entreprise est gratuite.

 

C’est le cas des autoentrepreneurs qui ont une activité libérale comme les formateurs, mais aussi pour les artisans ou les indépendants qui ont une activité commerciale. Ce qui veut dire que la formalité d’immatriculation reste gratuite même lorsqu’on doit obligatoirement être inscrit au Répertoire de métier (RM) tenu par la Chambre de Métiers et de l’artisanat, ou au Registre du commerce et des sociétés (RCS) tenu par le Greffe du tribunal de commerce.

Si on effectue des modifications par la suite, par exemple en cas de changement d’activité ou changement d’adresse, la démarche peut par contre être payante pour les artisans ou commerçants.

 

Après la création de ton entreprise, il est possible que tu reçoives des courriers d’inscription à la TVA, d’affichage obligatoire, etc. Ce sont des arnaques, donc surtout il ne faut pas payer et simplement jeter ces courriers !

 

Quant aux sites qui proposent de faire la déclaration d’activité moyennant un forfait, généralement autour de 60 €, il s’agit d’une prestation commerciale et jamais d’un site d’une institution de l’Etat. Et attention aux frais cachés, après avoir vu de nombreuses personnes découvrir après coup qu’elles avaient en réalité souscrit à un abonnement mensuel qui leur était totalement inutile…

 

Cela étant dit, la création n’est qu’un investissement de départ de quelques centaines d’euros pour les autres entreprises, par exemple sous forme de société. Le succès de la micro-entreprise réside aussi dans son faible coût de fonctionnement : les impôts et cotisations sociales proportionnels au chiffre d’affaires donc très faibles tant que l’activité n’est pas pleinement lancée, la simplicité de gestion qui dispense de faire appel à un expert-comptable…

 

Mais ce point mérite tout de même d’être tempéré. Certes, la micro-entreprise offre un système de gestion très simplifié donc un coût de gestion minime, mais le calcul des cotisations sociales et des impôts posent quelques limites.

Par exemple, le fait de ne pas cotiser suffisamment peut impacter la protection sociale ou l’acquisition de droits à la retraite. Ou un autre exemple, le calcul forfaitaire de l’impôt peut être défavorable si le montant réel des charges est supérieur à ce forfait.

Donc être autoentrepreneur peut permettre de se lancer facilement, rapidement et à moindre coût mais avec quelques limites à prendre en compte.

 

 

2 | Se lancer sans argent, c’est d’abord une question d’activité

 

Si tu espères ouvrir un restaurant sans argent, je suis désolée de te décevoir mais il faudra revoir tes plans. Créer une entreprise sans argent ou avec un tout petit budget, c’est possible, mais pas pour n’importe quelle activité.

C’est donc un des premiers critères à prendre en compte dans ton projet : l’activité en elle-même, mais aussi la manière dont tu exerces cette activité, qui te demandera plus ou moins de moyens.

 

Créer une entreprise sans argent ou avec un petit budget, c’est donc réalisable pour une entreprise qui te demande :

  • peu d’investissements,
  • ET peu de frais de fonctionnement.

 

Certaines activités de freelance, consultant ou formateur permettent par exemple de fonctionner avec très peu de frais, notamment au démarrage et donc de se lancer sans disposer d’un budget consacré à la création d’entreprise.

En revanche, si tu as besoin de stocks, de faire appel à des prestataires ou fournisseurs, de locaux, etc. il faut prévoir ce coût dès le départ.

Tu ne peux pas partir du principe que tu gagneras suffisamment d’argent pour couvrir les frais, et te lancer sans ce que l’on appelle un fond de roulement. C’est-à-dire qu’avant même d’avoir encaissé le moindre euro, tu dois déjà disposer de ressources pour financer une partie de tes frais.

 

Il y a donc une vraie question dès le lancement du projet de création d’entreprise pour définir si un investissement est nécessaire ou pas. Et si oui, il est alors nécessaire de mesurer le besoin et le prendre en compte concrètement pour donner vie au projet et surtout le pérenniser.

 

 

3 | Comment démarrer avec un petit budget

 

On ne pourra pas faire de miracle en créant une entreprise sans argent pour n’importe quel modèle économique, mais on peut essayer de réduire les frais pour démarrer. L’objectif sera de faire des économies, et donc de chercher toutes les petites astuces pour réduire les coûts.

 

Voici quelques exemples :

  • Le compte bancaire : avec le développement des néobanques et banques en ligne, des offres peu chères voire gratuites sont proposées aux indépendants. Je recommande tout de même de privilégier une banque qui permettra d’avoir un RIB français. On peut citer par exemple Shine à partir de 6 € par mois ou Boursorama Banque, gratuit pour les particuliers et à 9 € TTC par mois pour les pros (d’ailleurs, je suis cliente chez Boursorama et il y a régulièrement des offres de parrainage intéressantes avec jusqu’à 150 € de prime à l’ouverture).

 

  • Mettre les mains dans le cambouis : tu peux gérer énormément de choses toi-même. Cela demande évidemment beaucoup d’investissement en temps et en apprentissage, donc en soi cela a un coût même si ce n’est pas directement un coût financier. Et encore, pour être honnête, cela peut entraîner un manque à gagner puisque tu gagnerais du temps ou tu t’appuierais sur de meilleures performances en passant par un professionnel. Mais il faut bien commencer quelque part et tu n’as pas à rougir de ne pas avoir un site parfait par exemple pour démarrer, ce n’est pas grave et tu as le temps d’améliorer cela par la suite. Et puis, apprendre à toucher un peu à tout dans ton entreprise, c’est bénéfique, même si tu décides de déléguer plus tard, parce que tu seras plus apte à t’assurer de la qualité de la prestation et qu’elle est bien adaptée à ton besoin.

 

  • Les tutos, vidéos, blogs pour te former gratuitement (c’est un peu ce que tu es en train de faire, n’est-ce pas?), mais tu peux aussi compter sur tes droits à la formation pour t’offrir de vraies formations professionnelles. Par exemple, ma formation dédiée à l’administratif de la micro-entreprise est éligible au CPF, ce qui a déjà permis à plusieurs centaines d’indépendants de se lancer plus sereinement à moindre frais, et même gratuitement pour la plupart d’entre eux.

 

  • Les outils gratuits : logiciels de facturation, outils pour gérer ton site ou créer des visuels… il y a souvent une version gratuite. Là encore, ce ne sera pas forcément la solution optimale, mais cela peut te permettre de démarrer, quitte à évoluer plus tard vers une version payante ou un outil plus performant. Si tu as besoin de recommandations d’outils, tu peux télécharger gratuitement le bonus Outils business 2.0.

 

L’idée, c’est de faire simple pour démarrer. En plus, la flexibilité est particulièrement importante quand on commence un nouveau projet. Avec un peu d’expérience, tu cerneras mieux tes besoins, en quoi tel outil te convient ou pas, pourquoi te tourner vers un professionnel, savoir ce que tu gagneras à déléguer ou au contraire à faire toi-même, etc.

Ce n’est pas un passage obligatoire ou un modèle unique : certains indépendants préfèrent utiliser leur épargne ou recourir à un financement pour accélérer leur développement ou se décharger de certains aspects de leur entreprise. Mais c’est un modèle couramment utilisé par beaucoup d’indépendants et qui fonctionne très bien.

 

| Découvre également : La formation dédiée à la micro-entreprise |

 

 

4 | Miser sur les aides à la création d’entreprise

 

Un des moyens de créer son entreprise sans argent… c’est tout simplement d’aller chercher l’argent où il se trouve. Il existe diverses aides plus ou moins accessibles.

 

Par exemple, ces aides à la création d’entreprise peuvent te donner un coup de pouce :

  • L’ACRE (aide à la création ou reprise d’entreprise) : cette aide consiste à réduire les cotisations sociales de moitié pendant la première année d’activité. Certes, il ne s’agit pas de recevoir de l’argent, mais un allègement de charges est toujours le bienvenu. Depuis 2020, cette aide est attribuée automatiquement (avec tout de même quelques limites), sauf pour les autoentrepreneurs. En micro-entreprise, il faut remplir au moins un critère (comme le fait d’être demandeur d’emploi, mais pas seulement) pour en bénéficier, et déposer la demande lors de la création d’entreprise.

 

  • L’ARCE (aide à la reprise ou création d’entreprise) — oui on inverse juste 2 mots mais ce n’est pas la même aide : il s’agit d’un dispositif qui permet aux demandeur d’emploi de percevoir l’allocation de retour à l’emploi (ARE) sous forme de capital au lieu du versement mensuel. Là encore, il y a quelques conditions, notamment d’être bénéficiaire de l’ACRE, et le montant total versé représente 45 % des droits à l’allocation chômage.

 

  • Les organismes d’accompagnement des entrepreneurs, qui peuvent (entre autres) t’aider à obtenir un financement : ADIE, Réseau Entreprendre…

 

  • Les aides régionales

 

 

5 | L’investissement reste nécessaire en matière d’entrepreneuriat

 

Après avoir vu pourquoi et comment il est possible de créer une entreprise sans argent, un aveu s’impose : honnêtement, créer une entreprise sans rien dépenser, je n’y crois pas.

Déjà, même si tu peux réaliser beaucoup de choses toi-même, il y a un moment où tu te rendras compte de deux limites fondamentales :

  • ton temps,
  • tes compétences.

Et là, soit tu fais appel à un prestataire pour déléguer ces travaux, soit tu te formes si tu es suffisamment disponible. Comme on l’a déjà évoqué, dans les deux cas, cela a un coût.

 

Rappelle-toi également que ton temps a un coût : pendant que tu travailles sur ces tâches, tu ne peux pas te consacrer à ton cœur d’activité donc générer des revenus. Et ce n’est pas non plus du temps consacré aux activités de ta vie perso qui peuvent t’aider à te ressourcer, le repos faisant aussi partie des éléments essentiels dans la vie d’indépendant.

Idem pour le matériel et les outils : même quand ton travail se passe essentiellement sur un ordinateur et que tu as déjà l’équipement de base, tu auras toujours besoin de nouveaux matériels ou d’outils pour améliorer la qualité de ton travail, ton efficacité, ton confort, etc.

Bref, les investissements font partie intégrante du développement d’une entreprise et il ne faut pas (trop) en avoir peur pour avancer.

 

Et un point particulièrement important et pourtant souvent oublié : il faut laisser à ton entreprise le temps de se développer. On connaît tous de merveilleuses success stories de créateurs d’entreprise qui ont connu le succès très rapidement et c’est génial… Mais la réalité du terrain, c’est aussi que la plupart des indépendants mettent plusieurs mois à réussir à se rémunérer grâce à leur entreprise. Parfois à cause d’erreurs, d’autres fois en raison du modèle choisi et des stratégies qui demandent un certain temps de développement, parfois aussi en raison du temps disponible pour leur activité indépendante… Bref, la réussite d’une entreprise n’est jamais toute tracée et il est parfaitement normal que les résultats ne soient pas immédiats.

 

Là où je veux en venir, c’est que pendant toute cette période de démarrage, tu as besoin d’argent pour vivre. Et ce besoin doit absolument être pris en compte : de combien de temps disposes-tu pour faire décoller ton activité ? Ton modèle est-il adapté à cette contrainte ou dois-tu mettre des actions particulières en place pour accélérer les premiers résultats ? Disposes-tu d’une autre source de revenus ou d’une épargne qui te permet de vivre le temps de développer ton activité ?

Les possibilités sont multiples mais dans tous les cas, il faut intégrer le plus tôt possible que l’argent est un sujet central dans la vie d’une entreprise et que cette question doit être intégrée au projet d’entreprise.

 

| Télécharge gratuitement le guide Kit de lancement – spécial micro-entreprise |

 

 

Suggestions d’articles :
Le vrai coût de la micro-entreprise
Comment créer une micro-entreprise : 5 étapes indispensables

 

4 réflexions sur “Comment créer une entreprise sans argent”

Laisser un commentaire

Retour haut de page