fbpx

Du chômage à l’entrepreneuriat

Une période de chômage peut devenir un atout pour créer son entreprise. Pourquoi et comment ? Explications dans l'article de J'aime la paperasse. #entrepreneuriat #autoentrepreneur

 

Une période de chômage peut être l’occasion d’un nouveau départ, et pourquoi pas en tant qu’indépendant.

Parfois, il peut même s’agir d’une stratégie : un départ en rupture conventionnelle, un bref passage par la case chômage et hop , on se lance dans l’entrepreneuriat.

Quand le chômage représente un tremplin vers l’entrepreneuriat.

 

 

1 | Le chômage, période de préparation

 

Avant de créer ta micro-entreprise, il vaut mieux préparer ton projet.

  • Que vas-tu proposer ? A qui ?
  • Comment vas-tu atteindre tes clients ?
  • As-tu besoin de te former ? d’investissements matériels ?
  • Devras-tu créer une site Internet ?
  • Quelles démarches devras-tu réaliser ?

Ceci est un tout petit échantillon des questions à te poser avant de te lancer !

Donc même si tu te dis que ton projet demande peu de financements, rappelle-toi que le principal investissement de ton entreprise c’est toi.

 

Ton temps n’est pas infini, par contre les possibilités oui.

Donc tu auras besoin de clarifier tes idées, affiner ton projet et tout mettre en place pas à pas.

 

Ce travail prend souvent plusieurs mois et il vaut mieux éviter de se précipiter et foncer tête baissée si c’est pour partir dans la mauvaise direction, n’est-ce pas ?

Quand tu peux te consacrer à cette préparation à temps plein tout en ayant un revenu assuré, c’est une véritable opportunité !

 

| À lire également : Quand créer ta micro-entreprise ? |

 

 

2 | Cumuler l’allocation chômage et tes revenus de micro-entreprise

 

Une fois ton entreprise créée, tu peux continuer à percevoir ton allocation chômage (ou plutôt aide au retour à l’emploi).

Tu dois savoir deux choses sur la question :

  • Si tu as créé ton entreprise APRÈS ta perte d’emploi, le montant d’allocation que tu recevras chaque mois sera plafonné, en prenant en compte tes revenus d’entrepreneur.

Je t’explique le savant calcul en détail dans l’article consacré au choix entre le maintien de l’allocation et le versement de l’aide en capital.

 

  • Si tu as créé ton entreprise AVANT ta perte d’emploi, ses revenus ne seront pas pris en compte pour calculer le montant d’allocation que tu recevras chaque mois.

Tu pourras donc continuer à percevoir ton allocation à 100 % tout en développant ton entreprise.

 

| À lire également : Comment créer une micro-entreprise ? 5 étapes clés ! |

 

 

3 | Un capital pour démarrer ton entreprise

 

L’autre possibilité, que tu peux choisir à la place du maintien de l’allocation, c’est son versement en capital. Il s’agit de l’ARCE : aide à la reprise ou à la création d’entreprise.

À ne pas confondre avec l’ACRE (aide à la création ou à la reprise d’entreprise). Non, ce n’est pas une blague… ce sont les vrais acronymes.

 

L’ACRE, c’est l’exonération de cotisations sociales qui est ouverte à tous les entrepreneurs depuis le 1er janvier 2019. Et l’obtention de cette aide est un préalable requis pour pouvoir demander l’ARCE.

L’ARCE, c’est le versement de l’allocation chômage sous forme de capital à la place des versements mensuels, lors de la création d’entreprise. Si tu fais ce choix, tu perçois 45 % de tes droits, en deux versements : une moitié à la création, et la seconde moitié 6 mois après le premier versement.

Tu veux en savoir plus sur l’ARCE et comment faire ton choix ? Je t’explique tout dans cet article : ARCE ou maintien de l’ARE, comment choisir.

 

 

Suggestions d’articles :
ACRE, une précieuse aide à la création d’entreprise
Les cotisations sociales en micro-entreprise
Pourquoi créer son entreprise avant de quitter son job ?

 

 

Laisser un commentaire

Retour haut de page